• 17 Posts
  • 673 Comments
Joined 1 year ago
cake
Cake day: June 15th, 2023

help-circle









  • Qui a créé la police de proximité? Qui l’a supprimée?

    Qui propose d’augmenter le budget de la police, de la justice? Qui propose plus d’assistance sociale, plus d’aide pour les quartiers prioritaires?

    Qui nie les violences policières?

    Qui s’intéresse tant à aider à l’intégration des musulmans qu’il se fait traiter d’islamo-gauchiste?

    Bien sur que ce sont des questions gauche-droite. Mais le problème est que l’opinion majoritaire est fausse: elle pense que la gauche ignore ces problèmes voire les cause alors que c’est réellement central dans leurs combats.


  • Bah écoute étonnamment bien. Le pire que j’ai eu c’est un frontiste qui me prend un flyer en me disant “moi je vote pour les autres, c’est con hein?” en mode “ça t’emmerde hein? Tu flippes hein?” (non pas vraiment, je sais que je suis dans une zone qui vote à 49% pour, c’est pour ça que je suis là), un autre militant m’a dit qu’il a eu un frontiste tatoué qui lui a fait signe discret avec les doigts de le flinguer en passant rapidement.

    Mais on m’avait prévenu: les frontistes vont pas discuter. Pas eu une seule discussion avec aucun (sauf les bidochons mais j’étais spectateur). Mes préjugés sur la base électorale de ce parti se confirment complètement. Ils sont en rejet et boivent comme du petit lait la propagande de Bolloré. Ils sont ignorants et racistes, les deux s’alimentant mutuellement. J’ai que des anecdotes, mais perso j’en ressors avec une conviction renforcée que la gauche n’a fait qu’une erreur: ne pas racheter de gros médias. Tout ce qui nous est reproché est fantasmé, tout ce qu’il nous est reproché d’ignorer est dans le programme.

    Et Mélenchon. Mélenchon, Mélenchon, Mélenchon. On n’a parlé quasiment que de lui. Je sais que le repoussoir qu’il est devenu est en partie le résultat d’une campagne de désinformation, mais c’est une bataille perdue. Il devrait vraiment prendre sa retraite. Même les militants en ont marre de lui.

    Finalement là où ça a été le plus “violent” (ça a crié) c’était chez les Bidochon. Mon binome les connaissait, c’était son coin, en sonnant il m’a dit “c’est un peu une perte de temps, mais bon, attends toi à du lourd”. Bah en effet.

    Mais l’accueil chez plein de gens est super positif. J’ai un peu flippé quand un type au regard hostile et super tatoué nous a ouvert: les tatoués c’est 50/50. Soit c’est des camarades soit c’est des nazis, et je reconnaissais pas les siens. Mais c’était un camarade. Avec raison, il nous fait pas perdre trop de temps, mais ça fait plaisir d’entendre si souvent “on est avec vous, vous inquiétez pas, bon courage”.

    Big up à ce mec de 18 ans qui a pris l’air grave quand je lui ai dit “il faut qu’on fasse barrage”: Il a pris le flyer, m’a regardé dans les yeux et m’a dit “Pas de problème, je m’en occupe”, lui il m’a fait ma journée!


  • Attaché à la Provence, il voudrait que la gauche se réapproprie la notion d’identité, accaparée par l’extrême droite. « La majorité des gens qui font vivre les cultures locales, des linguistes aux guides touristiques, sont de gauche. Ils n’ont pas la volonté d’exclure les autres identités, bien au contraire. » Pour lui, « ceux qui se prétendent identitaires ne connaissent pas la France et sont simplement des suprémacistes blancs ».

    Merci bordel!

    Ces racistes qui se parent du tricolore lui font honte, ils ne comprennent rien à la France et rien à sa république qu’ils vomissent. Ils parlent de valeurs mais rejettent les trois qui forment la devise de la France. Ils parlent d’identité en rejetant toutes les choses qui permettent de tout de même être fiers de ce putain de pays malgré toutes ses traces d’ombres (où on retrouve souvent l’ED d’ailleurs)







  • Oui, alors que dédiaboliser et dédramatiser ça marche tellement bien…

    Je voudrais dans cet article prendre appui sur les sciences sociales et la psychologie du conflit pour rappeler qu’une rhétorique consistant à diaboliser les personnes soutenant le RN en les assimilant à un ramassis homogène de « racistes » implique un risque.

    D’accord, sourçons scientifiquement.

    L’accusation collective de racisme pourrait amplifier le sentiment de rejet

    Le conditionnel est honnête vu que c’est suivi d’un paragraphe dont les sources ne montrent rien de tout ça.

    Les recherches sur la radicalisation et sur les conflits ethniques [source], religieux [source] et politiques [pas source] convergent sur un constat fondamental : c’est typiquement quand les individus se sentent humiliés et non-respectés qu’ils rallient des idéologies extrêmes et populistes

    C’est con quand même de pas avoir mis une source juste sur le point qu’il fallait prouver. Oui les minorités se radicalisent face aux racistes. C’est pas la question. Et permettez moi d’utiliser des sources similaires pour arguer de la position inverse. Le mot “populiste” de la phrase au dessus envoie vers cette publication. On y lit:

    The authors argue that one of the main drivers of extreme political discontent is motivations to achieve status via dominance. Social status as an adaptive resource can be achieved either through service producing privilege, or through aggression producing dominance. Populist discontent often triggers aggression to achieve dominance.

    Autrement dit parlez leur avec respect et peur de leurs idées et vous récompensez leurs décisions. Rabaissez les et ridiculisez les, faites les se sentir isolés et rejetés à cause de cette idéologie et elle va moins les attirer.

    Les études en la matière montrent que ce qui compte pour ce genre de profil, c’est l’acceptabilité sociale plus que les arguments ou les idées. Ce qui les convainc, c’est pas le discours, c’est le costume et la cravate, la gestuelle pleine de confiance, sur un plateau télé. Un RN invité à débattre face à des gens prestigieux a déjà gagné. Ne lui reste plus qu’à chanter “lezarabes immigrés” sur l’air des lampions.

    Le RN a commencé à monter quand des médias ont arrêté de les traiter comme les beaufs bas-du-front et le néant idéologique qu’ils sont.

    Je suis d’accord pour ne pas essentialiser ses électeurs et garder l’espoir qu’ils changent d’avis mais certainement pas pour prétendre que ce qu’ils font n’est pas une connerie raciste. Quand tu votes, t’es censé savoir ce qu’il y a derrière.